Derniers articles

Expleo choisit Oracle Cloud pour moderniser ses processus RH ADP accompagne MAIF dans l’optimisation de son système de gestion de la paie et du capital humain Cornerstone lance Cornerstone Galaxy, sa nouvelle plateforme de mobilité alimentée par l’IA

La rapidité et l’efficacité sont les plus grands défis dans le traitement des salaires

Paris (France) – Le 26 mars 2024 – D’après la récente étude menée auprès de plus de 5 000 entreprises réparties dans 18 pays européens par le principal fournisseur européen de services RH, SD Worx, 10 % des entreprises européennes gèrent aujourd’hui leur paie de façon indépendante – en s’appuyant notamment sur leurs experts en interne et leurs propres logiciels. Elles ne sont que 7 % à externaliser complètement le processus de la paie. Enfin, 83 % des entreprises européennes sont à un point d’équilibre en externalisant partiellement les tâches relatives à la paie, tout en ayant recours à leurs experts et à leurs logiciels en interne.

De manière générale, les employeurs français sont satisfaits des systèmes de traitement global de la paie au sein de leur entreprise (68 %). Cependant, les entreprises doivent encore relever plusieurs défis, notamment relatifs à la rapidité et à l’efficacité du traitement des salaires.

À ce jour, un peu moins de la moitié des entreprises européennes (46 %) indiquent être activement impliquées dans les tâches et sous-processus liés à la paie. La Roumanie (59 %), la Slovénie (57 %) et la Croatie (54 %), en particulier, s’approprient assez largement le traitement et l’administration de la paie – contre 44 % en France. Dans l’ensemble, ce sont surtout les très petites et les très grandes entreprises qui sont fortement impliquées dans le traitement des salaires. Par exemple, ce constat est visible chez 55 % des grandes entreprises européennes (> 2 500 salariés) contre 49 % pour les plus petites (49 %).

Trois entreprises européennes sur dix utilisent un logiciel de gestion de la paie qu’elles ont elles-mêmes développé

Si 32 % des entreprises européennes utilisent des logiciels développés par leurs soins pour le traitement et l’administration des salaires, il faut indiquer que ce n’est pas le cas pour les petites entreprises qui utilisent notamment des applications comme Excel pour effectuer elles-mêmes les calculs.

En France, environ un quart (23 %) des entreprises utilisent une solution de paie hébergée par le fournisseur cloud (modèle SaaS), tandis qu’1 sur 5 dispose d’un logiciel de paie externe fonctionnant sur leurs propres serveurs ou étant hébergée sur un cloud privé. Enfin, 22 % confient entièrement la gestion de leurs logiciels de paie à un tiers.

En moyenne, 37 % des entreprises européennes qui externalisent leurs salaires (partiellement ou non) font appel à des comptables ou à des experts financiers, et plus particulièrement les petites entreprises. Les pays d’Europe de l’Est tels que la Serbie (51 %), la Pologne, la Roumanie et la Slovénie (44 % chacun), mais aussi, par exemple, l’Allemagne (47 %) présentent les résultats les plus marqués. En France, la tendance est légèrement moins forte avec 40 % des entreprises concernées. À noter également que 27 % des entreprises européennes (grandes et moyennes) font appel à un prestataire de services de paie spécialisé.

Sept entreprises sur dix sont satisfaites du traitement des salaires

D’après les résultats de l’étude, les entreprises européennes sont de moins en moins nombreuses à rencontrer des problèmes liés à la gestion de la paie. En 2021, 19 % des entreprises étaient encore confrontées à ce problème, contre 11 % en 2024. Actuellement, les employeurs sont principalement préoccupés par la rapidité et l’efficacité du traitement de la paie et ce, que ce soit en France (50 %) ou plus largement en Europe (41 %).

L’exactitude dans son traitement (40 %) et la maîtrise des coûts liés aux salaires (38 %) sont également des sujets qui les questionnent. Dans ce contexte, on parle de l’ensemble des coûts liés au traitement de la paie, tels que les coûts d’externalisation, les experts internes, les logiciels, etc. En outre, la conformité à une législation en constante évolution est une préoccupation permanente pour les entreprises européennes (36 %), et la France est l’un des pays les plus concernés (44 %).

Contrairement aux entreprises qui gèrent entièrement leurs paie en interne, celles qui utilisent un modèle de paie combiné (interne/externe) doivent relever de plus grands défis. Enfin, les entreprises qui externalisent l’intégralité de leur gestion de la paie sont celles qui rencontrent le moins de difficultés.

71 % des entreprises européennes sont plutôt positives quant à la gestion globale de la paie – et 68 % en France. De plus, la ponctualité avec laquelle sont versés les salaires conforte dans leur choix 82 % des employeurs français et 80 % des employeurs européens. Enfin, la précision et la qualité du traitement de la paie (75 % en France) et la rapidité de traitement (62 % en Europe) sont également des sujets qui bénéficient d’un retour positif des entreprises.

Toutefois, des améliorations sont encore possibles, et la digitalisation aura définitivement un rôle à jouer. Les systèmes de paie en temps réel, par exemple, permettent aux entreprises d’établir leur paie encore plus rapidement. L’impact des ajustements de dernière minute est immédiatement visible. De plus en plus d’entreprises intègrent également leur outil de paie à d’autres systèmes, tels que ceux dédiés aux RH ou encore à la comptabilité, favorisant ainsi l’efficacité opérationnelle.

« Grâce à des efforts continus en matière d‘innovation et de digitalisation, nous rendons la gestion de paie encore plus efficace. La législation devient de plus en plus complexe et évolue constamment, et de nouvelles règles sont ajoutées – parfois rétroactivement, tant au niveau local qu’européen. Il est donc important de rester vigilant. Nous aidons nos clients locaux et internationaux de différentes manières : en les informant, en gérant entièrement les processus pour eux, en organisant des formations en ligne ou physiques, mais aussi en étant personnellement à leur disposition s’ils ont des questions.

Nous ne perdons jamais de vue le facteur humain », déclare Tom Saeys, COO chez SD Worx.

« Selon nous, il est important de trouver un équilibre entre les solutions automatisées et l’assistance personnalisée, afin que nos clients bénéficient d’un traitement de la paie fluide et précis. »

À propos de l’étude

SD Worx, premier prestataire européen de services RH, assiste les entreprises en matière de RH et de paie. SD Worx mène régulièrement des enquêtes, afin de mettre en lumière les réelles attentes des entreprises comme des salariés. La dernière étude menée par SD Worx, appelée « Navigator Series », aide les entreprises à naviguer à travers les défis des RH et de la paie. Cette enquête a été menée en février 2024 dans 18 pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Irlande, Croatie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovénie et Suède. Au total, 5 118 entreprises et 18 000 salariés ont été interrogés. Les résultats sont pondérés et garantissent une représentation fiable du marché du travail dans chaque pays.

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]